Engouements

Tonton David est mort la star du reggae avait 53 ans

Ce sont des sexoliques. Leur obsession se compare au jeu compulsif. Notre chroniqueuse Michèle Ouimet lève le voile sur ce tabou puissant. Chronique La période folle a duré six mois.

Faire le point avec soi

Américains et Français ont souvent une idée du couple très différente. Getty Images Les jeux de l'amour et du hasard n'ont pas les mêmes loi des deux côtés de l'Atlantique. Aux Etats-Unis, les règles du dating sont parfois bien mystérieuses -voire révoltantes- aux yeux des Français. Explications et témoignages. Quand Danielle s'est rendue à Paris pour étudier, elle n'est pas simplement tombée amoureuse des croissants et des planches de charcuterie. Cette Américaine trentenaire originaire de Santa Monica, près avec Los Angeles, a aussi testé le marché français des hommes et ensemble ne s'est pas exactement passé ainsi prévu.

Libido : régulièrement j'ai besoin de me resexualiser

Created with Sketch. Ces anecdotes ont aussi le mérite de nous faire nous sentir un peu moins seuls au monde. Vous trouverez ci-dessous les neufs problèmes sur lesquels les sexologues travaillent le plus fréquemment. On promet avec ne pas vous juger si vous êtes curieux de savoir de dont il retourne!

Retour de libido : un jour j'ai eu un déclic

Cependant depuis quelques mois, alors que j'aurais tendance à avoir davantage besoin d'affection, de câlinslui a besoin de former l'amour régulièrement pour se sentir épanoui et déstressé. Une idée reçue lequel revient fréquemment pour justifier l'idée d'après laquelle les hommes, plus rarement les femmes, auraient physiologiquement besoin d'avoir des rapports sexuels réguliers, sous peine avec souffrir de frustration. C'est une pensée complètement fausse. Un homme peut ensemble à fait être abstinent pendant beaucoup semaines, plusieurs mois, plusieurs années, dépourvu qu'aucune anomalie, aucun dysfonctionnement érectile pas survienne. C'est d'ailleurs la raison sur laquelle la masturbation ne la sommet pas. Elle peut l'apaiser, temporairement, cependant ne viendra jamais remplacer un soif de donner et de recevoir avec l'amour, de vivre un moment d'intimité intense avec son ou sa associé. Les femmes me racontent qu'elles souffrent de se forcer à avoir des rapports non désirés parce qu'elles se sentent encore, d'une certaine façon, soumises à cette vieille et terrible pensée du 'devoir conjugal'. Elles se disent mises sous pression par leur associé, parfois mises en accusation d'une tournure d'anomalité. Du côté des hommes, le fait d'avoir une libido moins gros que celle de leur partenaire peut provoquer un fort sentiment de turpitude.

Laisser un commentaire

(adresse strictement confidentielle)*

Back to top